Tout savoir sur les financements participatifs

Tout savoir sur les financements participatifs

Les organismes de prêt ne sont pas les seuls aptes à pouvoir répondre au besoin de capitaux. Depuis, plusieurs années un nouveau modèle économique a émergé sur le marché. Il s’agit du financement participatif. Découvrez toutes les informations sur le financement participatif.

Qu’est-ce que le financement participatif ?

Le financement participatif est une technique qui permet de récolter des fonds en vue de financer un projet. Il est également appelé le Crowdfunding. Il fait intervenir deux acteurs principaux. D’un côté, il existe le porteur de projet. Il est celui qui a trouvé le projet. Il peut s’agir d’un projet immobilier, artistique, humanitaire… Dans certains cas, l’intention est carrément de créer une entreprise. Il ne pourra pas cependant concrétiser ses idées pour des raisons financières. De l’autre côté, il y a les investisseurs. Ils sont sollicités pour apporter les fonds nécessaires. Les deux parties se rencontreront sur une plateforme spécialisée dans l’intermédiation. Le projet sera seulement présenté sur le site. Puis, il faut attendre les réponses des membres.

Pour qui est destiné le Crowdfunding ?

Le financement participatif est destiné pour les personnes qui souhaitent se soustraire aux contraintes des banques. En effet, il est souvent difficile de réussir un prêt même en remplissant toutes les conditions. L’octroi du prêt dépend en fait des conjonctures économiques. Des fois, les établissements de crédit refusent la requête, car le projet est inattendu. Certains profils veulent quant à eux une source de financement complémentaire. Sachez qu’en demandant une somme précise à un organisme de crédit, l’entité ne donnera pas 100 % de la capitale réclamée. Il est donc nécessaire de se lancer dans le Crowdfunding pour disposer du montant final.

Quels sont les différents types de Crowdfunding ?

Un particulier ou un investisseur peut répondre favorablement à la demande. En passant, si vous disposez d’un capital, vous pouvez investir directement sur ces plateformes. Plusieurs projets sont en attentes d’investisseurs. Trois types de financement participatif peuvent être proposés. Tout dépendra du porteur de projet. Il existe la donation avec ou sans contrepartie. Dans ce cas précis, une entreprise pourrait par exemple exiger que son nom apparaisse dans une séquence de publicité. Elle augmentera alors sa visibilité auprès des grands publics. Dans le cas d’un sans contrepartie, le bénéficiaire n’est pas tenu par une obligation quelconque. Le crowdfunding peut également être sous forme d’un prêt. Vous pouvez encore mentionner dans la présentation « ’avec ou sans intérêt »’. Enfin, il est possible de devenir actionnaire dans le projet.

Combien peut-on récolter avec le financement participatif ?

L’argent récolté est variable selon l’option choisie. Il faut savoir que les donations sont souvent limitées à 5000 euros. Le n° 2014-1053 du 16 septembre 2014 fixe d’ailleurs un plafond précis pour tous les types de financement participatif. Le but de la sécurisation juridique reste la protection des investisseurs. Avec l’option prêt, les possesseurs de capitaux sont plus enclins à fournir des sommes prohibitives allant jusqu’à 200 000 euros. À noter qu’une durée de prêt est établie au départ. En pratique, elle n’excèdera pas les 7 ans. Le demandeur de capitaux est libre de choisir le taux d’intérêt. Le crowdfunding sous forme d’investissement procure près de 500 000 euros en moyenne. Les rémunérations sont versées en royalties, obligations ou en capital. À partir de l’argent récolté, les plateformes prélèvent aussi un pourcentage.

dictum dapibus ut Lorem suscipit non et, Aliquam quis felis mattis Donec