Quelles sont les mesures pour relancer l’économie ?

15 Août

Quelles sont les mesures pour relancer l’économie ?

Quelles sont les mesures pour relancer l’économie ?

Pour tenter de relancer leur économie, la majorité des pays dans le monde commence à alléger leurs mesures de confinement. Face à la crise, les gouvernements ont promis beaucoup de milliards afin d’éviter un effondrement de l’économie. Mais, après un tel choc, comment l’économie arrivera-t-elle à se redresser ? Que faire pour prendre de nouvelles mesures.

Le chômage partiel

Pendant cette période de confinement, le gouvernement affiche un objectif clair et ambitieux pour un « zéro faillite d’entreprise » et aussi un « zéro licenciement ». Comme faillite et licenciement peuvent intervenir à n’importe quel moment même s’il n’y a pas de covid-19, cette formule est quelque peu exagérée. Durant les quatre dernières semaines, les demandes d’inscriptions auprès de Pôle emploi ont largement augmenté de 12,6 % selon le Ministère de travail. En cinq semaines, 26 millions et plus de demandeurs d’emploi additionnels ont été enregistrés.

En France, près de 10 millions de salariés bénéficient du chômage partiel. Ce chiffre énorme interroge sur de possibles fraudes venant des employeurs utilisant ce dispositif tout en faisant du télétravail.

Selon certains économistes, ces mesures sont imparfaites, mais indispensables. Elles visent à soutenir l’économie française à flot. Il suffit de lancer la reprise pour que le chômage partiel retrouve un taux d’activité extrêmement fort.

Le gouvernement prévoit 110 milliards d’euros pour concrétiser les mesures annoncées afin de compenser les pertes rencontrées pendant ces deux mois de confinement. Cet engagement colossal représente environ un tiers des dépenses de l’Etat en une année.

La BCE, un possible support

Pour financer les mesures sur les factures, l’État doit faire des emprunts auprès des marchés financiers même si cela aggravera le déficit public. Comme la plupart des pays européens, la France pourra bénéficier des emprunts à des tarifs assez bas et même négatifs pour de longues périodes. Grâce à l’action de la Banque centrale européenne ou BCE, cette situation est devenue possible. Cette dernière fait des rachats massifs des titres de dettes souveraines sur les marchés.

Dirigée par Christine Lagarde depuis six mois, la BCE dévoile un plan de rachat d’actifs s’élevant à 750 milliards d’euros et cela jusqu’à la fin de l’année. Les pays comme l’Italie avec des taux qui montent en flèche suite à la pandémie du coronavirus pourront un peu souffler.

Relancer ou réinventer l’économie

Les avis sont partagés. Les autres pensent que la priorité d’après-crise serait de renouer avec la croissance rapidement tandis que d’autres pensent que la crise engendrée par la covid-19 est la meilleure occasion de changer de modèle.

De nombreuses personnalités dont des ministres, de l’ONG, des dirigeants d’entreprise, d’eurodéputés et autres prônent une alliance européenne en vue d’une relance verte neutre en carbone.

Certains dirigeants venant des 27 pays de l’UE ont attesté un plan de relance. Ils ont ainsi confié l’élaboration du contenu ainsi que l’envergure à la Commission européenne.

dictum neque. sem, Sed vulputate, elementum