Le rachat de Tiffany par LVMH

05 Jan

Le rachat de Tiffany par LVMH

Le rachat de Tiffany par LVMH

Le mariage entre le joaillier américain Tiffany et LMVH est enfin finalisé. Dans quelques jours, Alessandro Bogliolo, Reed Krakoff, Daniella Vitale et d’autres personnalités importantes doivent donc quitter leurs postes actuels.

Les fiançailles rompues par le covid-19

Les actionnaires du joaillier new-yorkais avaient déjà donné leurs feux verts le 30 décembre 2020 concernant l’union de Tiffany avec le géant français LVMH. Les fiançailles avaient donc été annoncées par les deux entreprises en novembre 2019. Malheureusement, à cause de la pandémie mondiale du covid-19, ces accords avaient été annulés en septembre 2020.

La crise économique a durement frappé le joaillier américain Tiffany, avec un montant de 65 millions de dollars perdu entre février et avril 2020. Malgré les difficultés, le groupe pouvait quand même offrir à ses actionnaires de substantiels dividendes.

En septembre 2020, le géant français avait donc annoncé qu’il n’était plus en mesure de racheter le joaillier new-yorkais. LVMH déclarait alors que l’opération avait été rompue, à cause d’une succession d’événements qui l’a fragilisé. Sous contexte d’une mauvaise gestion de Tiffany durant la pandémie, le géant du luxe avait donc demandé de reporter l’acquisition au Gouvernement français. Ce qui a entraîné un conflit commercial entre la France, les États-Unis et l’Union européenne.

L’accord sur le nouveau mariage

Le joaillier américain et le géant du luxe français s’opposaient alors sur la juridiction américaine. Durant l’affrontement, Tiffany accusait LVMH d’avoir traîné trop longtemps les démarches réglementaires.

Mais si le procès avait été prévu pour le 5 janvier 2021, les deux groupes avaient soudainement trouvé un accord à la fin du mois d’octobre 2020. Ils s’entendaient sur un coût de 131,50 dollars pour chaque action, si celui-ci avait été fixé auparavant à 135 dollars.

Une opération record de 15,8 milliards de dollars

LVMH a finalisé le rachat de Tiffany pour un prix de 15,8 milliards de dollars, du jamais vu dans l’histoire de l’industrie du luxe. Le jeudi 7 janvier, le numéro un du luxe français a donc annoncé que la direction du célèbre joaillier américain est désormais entre ses mains. Dans une annonce conjointe, les deux groupes ont déclaré qu’Alessandro Bogliolo, l’actuel patron de Tiffany, va bientôt être remplacé par Anthony Ledru. Cet ancien patron doit quitter Tiffany le jour du 22 janvier.

Le départ de Reed Krakoff et de Daniella Vitale

Selon l’annonce du géant français, le remaniement de la direction de Tiffany se fera après une brève transition. À part le départ du chef Alessandro Bogliolo, d’autres personnalités vont aussi devoir quitter le joaillier. Parmi ces personnalités, il y a Reed Krakoff, le directeur artistique, et Daniella Vitale, la DGA produits et marketing.

Bernard Arnault, le chef du LVMH, a alors remercié Alessandro Bogliolo et son équipe dans un communiqué. Il a déclaré que cette équipe mérite d’être appréciée, à cause de son effort durant ces trois dernières années, notamment pendant la crise économique actuelle. Le patron du LVMH s’est également montré très confiant à l’idée que Tiffany sera une marque de joaillerie très puissante et désirable.

mattis ut nunc libero. massa Aenean diam accumsan