Le business dans le football

30 Avr

Le business dans le football

Le business fait aujourd’hui partie intégrante du football professionnel. Depuis le début des années 80, les clubs de football se sont en effet structurés financièrement, et ont ainsi vu leurs budgets augmenter de manière conséquente. Ces considérations financières posent un principe fondamental, statistiquement confirmé, dans le football : en moyenne, plus un club dépense pour acheter des joueurs, plus il gagnera sur moyen et long terme.

Le modèle économique des clubs de football, une évolution récente

Dans les années 1970, les budgets des clubs européens dépendaient en grande partie des recettes aux guichets les jours de matches, voire des subventions municipales en fonction des pays.

Mais ce modèle a connu un véritable bouleversement au cours des années 80, avec notamment l’apparition des droits TV. Aujourd’hui, ces derniers représentent environ 60 % des budgets des clubs professionnels. C’est donc la source la plus importante de revenus, devant le sponsoring et le merchandising (environ 25 %), et les recettes réalisées grâce au stade (15 %). Ces modèles sont ainsi bien loin de ce qui se faisait il y a 50 ans.

Le sponsoring, une manne financière importante pour les clubs

Les revenus liés au sponsoring sont incontournables pour les clubs. Les entreprises et marques profitent ainsi de la visibilité de ces clubs pour s’afficher, améliorer leur notoriété et associer leur image aux valeurs du sport. Cette manne financière est directement corrélée à la réputation des clubs, et à leurs performances sportives.

Les équipementiers tels que Nike ou Adidas s’arrachent ainsi les maillots des plus grands clubs, du Real Madrid à Manchester United, en passant par Barcelone ou la Juventus Turin. L’arrivée de Cristiano Ronaldo, a par exemple été l’occasion pour Adidas de sceller son partenariat avec la Vieille Dame jusqu’en 2027 pour plus de 50 millions d’euros par saison. Le nouveau maillot Juventus, floqué du numéro 7 de la star portugaise, a été vendu à 520 000 exemplaires seulement 24 heures après sa signature, de quoi largement rentabiliser l’investissement d’Adidas. Cette tunique est d’ailleurs disponible sur Yune.

La masse salariale, poste de dépense principal des clubs professionnels

Les salaires représentent environ la moitié des dépenses des clubs professionnels. Cette masse a connu une spectaculaire augmentation suite à l’explosion des droits de retransmission et à l’intronisation de l’arrêt Bosman en 1995. Cette décision de la Cour de justice des Communautés européennes a en effet permis aux joueurs européens de quitter leur club librement, et a donc accru la concurrence sur le marché.

Les salaires des joueurs de football sont désormais découpés en deux parties distinctes : le fixe et le variable avec les primes. Ces dernières sont débloquées lorsque les objectifs individuels ou collectifs sont remplis, et peuvent représenter des sommes considérables pour les joueurs.

Nullam leo. efficitur. id, nec Lorem velit, commodo eleifend tristique adipiscing ut