Quel avenir pour le Bitcoin et les cryptomonnaies ?

03 Mar

Quel avenir pour le Bitcoin et les cryptomonnaies ?

Quel avenir pour le Bitcoin et les cryptomonnaies ?

10 ans déjà que les monnaies basées sur la technologie blockchain existent. En une décennie, la cryptomonnaie a connu des hauts et des bas : incompréhension, mépris, rejet, flambée, bulle, explosion, chute et retour. Dix ans qui correspondent à toute une vie. Quel avenir pour la cryptomonnaie dans le monde de la finance ?

La spéculation sur l’avenir de la cryptomonnaie et des monnaies basées sur la technologie blockchain ressemble étrangement à un air de déjà vu. Tenez, ces reproches sont similaires à celles portées sur internet. Les critiques les plus hostiles parlaient d’un usage intensif par la mafia, les escrocs, les trafiquants de tout bord, sans oublier les griefs portant sur la technologie. La cryptomonnaie en particulier vient remettre en question tous les modèles économiques traditionnels. De même qu’internet a survécu à ses pourfendeurs, l’on peut prédire un destin similaire au Bitcoin.

La finance vue autrement

La parution en 2008 du livre blanc « Bitcoin : système de monnaie électronique en pair-à-pair » a favorisé l’essor des cryptomonnaies. Dans ce livre de Satoshi Nakamoto, le lecteur comprend dès les premières pages l’objectif du développement de ces monnaies : le désir de se passer du système financier contrôlé par des agences centrales. Les individus doivent effectuer leurs transactions directement sans l’aval d’un intermédiaire. C’est la conséquence de la crise des subprimes qui a secoué le monde de la finance avec des pertes d’économies énormes pour plusieurs individus ainsi que leurs maisons.

En mettant sur pied le Bitcoin, les créateurs pensent à un système sans pouvoir central pour l’émission de la monnaie. La cryptomonnaie dans son fonctionnement est anonyme et utilise la déconcentration pour valider les transactions. Avec la disparition des autorités de contrôles comme les groupes d’intérêts, les pays ou les individus, le peuple se sent plus en sécurité. La première monnaie basée sur le blockchain voit le jour en mars 2009 ouvrant ainsi la voie à des monnaies alternatives et fiables.

Une monnaie antisystème

Le risque le plus évoqué pour décourager l’investissement dans le Bitcoin est qu’il n’est pas une monnaie. Si la question a toute son importance, il n’empêche qu’aux yeux de ces concepteurs, elle est une monnaie. Ils citent pour s’en convaincre les propos de Friedrich Hayek, économiste et prix Nobel, dans son ouvrage « Pour une vraie concurrence entre les monnaies » où il fustige l’existence des banques centrales. La loi de Gresham, la mauvaise monnaie chasse la bonne, est aussi avancée par les créateurs des monnaies à base de blockchain.

L’avenir du Bitcoin présente quelques risques après 10 ans de mise à l’épreuve. Pour l’heure, il ne peut être considéré comme monnaie d’échange. Il est impossible de payer des produits ou un service dans un supermarché avec un portefeuille rempli de cryptomonnaie. Le premier handicap c’est la lenteur des transactions. Comptez environ 10 minutes pour que le système valide une opération. C’est le prix à payer pour se libérer du contrôle des banques centrales.

tempus eget Nullam id, felis eleifend accumsan sit tristique venenatis massa nunc