Gérer son fonds de retraite efficacement

25 Déc
retraite

Gérer son fonds de retraite efficacement

Dès l’entrée dans le monde professionnel, le salarié doit déjà penser à sa retraite. En effet, face à la conjoncture économique actuelle, l’augmentation du taux d’inflation et le niveau de vie de plus en plus dérisoire, il devient important de faire face à ses vieux jours dans de bonnes conditions. Cette situation amène le travailleur à épargner dans d’autres institutions financières en plus de leurs cotisations conventionnelles. Bien que chacune d’entre elles présente des atouts intéressants, il est capital d’éplucher les détails du contrat pour déceler les éventuels coûts cachés.

  • Avoir le bon réflexe

     

Avant de placer dans un plan à taux visiblement rentable, quelques calculs s’imposent. Pour ce faire, il suffit de comparer les mensualités à percevoir pendant sa retraite par rapport aux sommes allouées à l’épargne et à la durée de la cotisation. Donc, il faut opter pour l’établissement qui demande un faible apport, pendant un laps de temps assez court, et dont les sommes perçues sont plus importantes en comparaison avec celles de la concurrence, en tenant compte des différents frais. Évidemment, il va sans dire qu’on ajuste l’objectif de son épargne retraite en fonction de sa situation financière.

  • Connaitre les modalités du contrat du bout des doigts

     

Il existe plusieurs régimes de contrats d’épargne retraite : Le PERP, le Madelin, le Préfon, le Corem et le contrat d’entreprise « article 83 ». Cependant, le PERP et le Madelin sont les plus populaires. En général, le travailleur se lance les yeux fermés dans la signature, parfois sans connaitre le type d’engagement qu’il a approuvé. Pourtant, ces accords sont très différents, et les avantages perçus sont liés aux conditions d’imposition du travailleur, ainsi qu’à son statut. Aussi, lorsqu’on est indépendant, le Madelin est recommandé. Le régime Corem est plus approprié aux fonctionnaires et le PERP est accessible à tous. Toutefois, lorsqu’on est fortement imposé, la souscription aux contrats traditionnels n’est pas conseillée.

  • Adopter un système de gestion efficace

     

Il est tout à fait possible de changer les modalités de son régime épargne, lorsqu’on a déduit que ce dernier ne répond pas suffisamment à ses attentes. Une fois qu’on a basculé vers un autre contrat, on peut exiger la diversification des produits financiers. C’est un moyen efficace qui permet de profiter d’autres privilèges en plus de l’épargne retraite classique. On suggère également de négocier les frais pour avoir plus de bénéfice. Sachant que certaines institutions prélèvent jusqu’à 5 % sur les versements, en diminuant les coûts, le gain sur le long terme est conséquent.

  • Se poser les bonnes questions

     

À part les taux et les différents profits mis en avant par l’établissement financier, il faut se préoccuper des vices cachés du contrat en se référant notamment aux clauses. Cette partie de l’accord mérite une attention particulière pour éviter de tomber dans le piège du litige.

  • Se faire conseiller

     

Puisque ce genre de contrat d’épargne engage sur le long terme, il est recommandé de se faire aider par un courtier spécialisé dans le domaine. En effet, connaissant toutes les modalités de ses régimes, il est apte à donner un avis transparent sur les différentes offres disponibles sur le marché, qui correspond le mieux au profil du salarié. Lorsque ce dernier s’est déjà souscrit à une formule, l’étude de son dossier est totalement gratuite.

dictum quis Aenean diam justo ut dolor. ut amet,