Faillite de Thomas Cook

29 Nov

Faillite de Thomas Cook

La faillite du plus ancien voyagiste du monde, Thomas Cook, vient d’être annoncé en raison d’un déficit budgétaire. À la fois tour-opérateur et compagnie aérienne, le groupe historique dans le secteur de l’organisation touristique qui comptabilisait près de 20 millions de voyageurs par an, aurait-t-il mis en avant les difficultés d’un modèle économique dépassé ? Découvrons ce qu’il en est réellement de l’état économique du secteur touristique

Une faillite causée par des fonds insuffisants et une dette trop élevée

Fondé en 1841, le groupe Thomas Cook rencontrait depuis une dizaine d’années, une baisse de chiffre d’affaires conséquente. Avec des dettes accumulées à hauteur de 1,7 milliard de livres, faute de fonds nécessaires et face à la décision prise par le conseil d’administration britannique, la faillite du voyagiste a donc été déclarée. Un coup dur pour l’entreprise mais également pour ses milliers de salariés qui se retrouvent au chômage ainsi que pour leurs 600 000 clients qui ont dû être contraint à un rapatriement express avant la fin de leurs séjours. Soit 150 000 clients britanniques et 450 000 internationaux qui se sont directement trouvés concernés par cette mésaventure. À la suite de cela, les différents pays ont du s’organiser afin de rapatrier en urgence leurs ressortissants. À cet effet, La France avait mise à disposition un numéro de téléphone afin de renseigner les nombreux voyageurs impliqués dans cet imbroglio judiciaire.

Le secteur touristique est-il réellement en danger ?

Suites aux récentes faillites qui ont déjà coupées les ailes à deux compagnies aériennes françaises Aigle Azur et XL Airways, il serait légitime de se demander si les différents acteurs du secteur du tourisme serait condamné à connaître le même sort.

Pourtant, selon certains spécialistes du secteur, tel que le président du syndicat des Entreprises du voyage, il ne s’agirait pas pour autant d’une crise majeure qui serait liée au domaine de l’industrie du voyage. Quant à l’Organisation mondiale du tourisme, elle affirme que le nombre d’usagers à travers le monde aurait augmenté de 6 % en 2018.

Un autre avis plutôt rassurant venant de la part d’un expert en études marketing de ce secteur, le président de Raffour Interactif, assure même que le baromètre annuel 2019 de son cabinet d’expertise, indique une progression de 66 % en 2018 par rapport à 2017, concernant les Français âgés de plus de 15 ans qui ont recours aux services d’une compagnie aérienne ou d’un tour opérateur. Toujours selon cette étude, plus d’un Français sur deux considéraient comme un besoin vital de voyager durant l’année et donc de définir un budget pour réaliser leurs projets.

Un secteur qui doit s’adapter aux attentes de sa clientèle

Parce que l’attente des consommateurs au niveau du choix reste aujourd’hui un critère primordial pour la réussite des voyagistes, une compagnie aérienne ou un tour opérateur doit être en mesure de proposer un séjour à la carte qui permettrait aux voyageurs de choisir à la carte leurs moyens de transports, le type d’hébergement souhaité ainsi que les activités à inclure.

venenatis Donec adipiscing Aliquam eleifend ut ipsum sit Phasellus