L’économie française au plus mal

05 Sep

L’économie française au plus mal

La crise du Covid-19 met à mal l’économie française

La pandémie du Covid-19 a généré une grande crise mondiale à cause de l’arrêt de nombreux secteurs d’activités, en plus de ressources épuisées. La France n’a pas échappé à cette dure réalité qui a gravement impacté sur son économie. Mais concrètement, qu’est-ce cette crise sanitaire à engendrer sur le plan économique ?

Le cout du chômage partiel

Pour parer au problème de chômage engendré par la crise du coronavirus, le gouvernement français a mis en place une solution sous forme de chômage partiel. En pratique, les entreprises réduisent les horaires de travail des salariés tout en interdisant la rupture de contrat sur ce motif. Une solution qui est plaisante pour les salariés, mais pas pour l’économie de la France. Étant donné que ce chômage partiel concerne près de 8 millions de Français, le PIB français a chuté de plusieurs points. Selon une observation de l’OFCE (observatoire français des conjonctures économiques) les mois de confinement ont engendré un recul du PIB de 5 points, et ce, au minimum. Corroboré par les avis des experts à Sciences-Po Paris, ce recul du PIB est estimé à environ 120 milliards d’euros. Les économistes parlent d’une chute de l’activité sans précédent qui est comparable à une situation en période de guerre.

La reprise timide de l’activité économique

Si dans la plupart des pays la crise sanitaire est toujours un danger imminent, la situation en territoire français commence à s’améliorer peu à peu. Depuis le début du déconfinement au mois de mai, l’activité économique commence à reprendre à une allure lente. Un fait qui est relaté par les données procurées par l’INSEE entre chaque point de conjecture. Selon les données du 7 mai, la baisse de l’activité économique par rapport au niveau normal est de 31 %. 20 jours plus tard, soit le 27 mai, le chiffre est passé à 21 %. En juin, l’estimation tourne autour des 14 % de moins par rapport au niveau normal. Au premier abord, cela peut sembler encourageant, mais il faut savoir que ces chiffres ne concernent que les activités autorisées et non toutes les activités. Il faudra donc patienter pendant encore quelques mois avant de parler d’un véritable retour à la normale.

La situation économique selon les secteurs d’activités

Le déconfinement a permis un rebond de la consommation en faveur des certains commerces. On remarque que les biens industriels comme les équipements électriques et électroniques sont les plus recherchés. Mais bien qu’un retour de l’activité économique se poursuive, on ne peut omettre le fait que certains secteurs d’activités souffrent bien plus que d’autres. Parmi les secteurs dont l’activité souffre encore de la crise, il y a le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. Selon l’INSEE, ces deux secteurs sont encore à moins de 67 % de l’activité en temps normal. L’ampleur de la récession n’est donc pas à amoindrir. Sur l’ensemble de l’année 2020, l’INSEE estime que le recul du PIB français est de 8 points. Il s’agit là d’une estimation d’un scénario optimiste dans lequel l’activité économique reprend son cours normal au mois de juillet.

tempus facilisis vel, leo nec consequat. mattis adipiscing ut venenatis