Une diversification des espaces et des acteurs de la production

10 Juin

Une diversification des espaces et des acteurs de la production

Une diversité croissante des espaces de production mondiaux

En raison d’une mondialisation devenue omniprésente, les différents acteurs économiques recherchent en permanence la compétitivité. Afin de procéder efficacement, ils doivent notamment sélectionner puis hiérarchiser des espaces productifs. Ce n’est ainsi pas étonnant si ces espaces de production s’avèrent de plus en plus diversifiés et donc en concurrence.

Indéniablement, à un niveau mondial, il a été constaté que les logiques et les dynamiques associées aux principaux espaces et acteurs de production de richesses se sont recomposées. En ce sens, les espaces productifs sont aujourd’hui bien plus nombreux, ont tendance à être interconnectés et à se situer par exemple au niveau des métropoles ou bien le long des littoraux, même si ce n’est pas toujours la norme. Leur création dépendra avant tout des avantages comparatifs locaux ou nationaux qu’ils pourront amener.

Les acteurs ne sont plus les mêmes qu’autrefois

De leur côté, les processus de production sont mis en place en chaînes de valeur ajoutée et ce à différents niveaux. Par conséquent, les flux d’échanges matériels et immatériels connaissent eux aussi des hausses importantes.

L’uniformité demeure cependant au niveau des chaînes et des réseaux de production qui restent à l’heure actuelle majoritairement façonnés par les grands groupes et entreprises internationales.

Toutefois la diversification des acteurs (publics entre autres) est indissociable de l’implantation des unités productives, laquelle dépendra en effet du savoir-faire, des coûts de la main d’œuvre ou des atouts spécifiques que possèdent les différents territoires en mesure de bénéficier de l’implantation des activités productives. Ces territoires sont désormais soumis à une rude concurrence entre eux.

La géographie de la production de richesses évolue car les pays dits développés représentent justement une part moins significative qu’auparavant en terme de production de richesses mondiales, face notamment à l’essor affirmé des pays sud-américains ou de ceux du sud-est de l’Asie.

Il faut aussi noter que le développement de l’économie numérique augmente les possibilités du recours aux espaces divers et donc la multiplicité des acteurs capables d’être productifs.

Les effets de la mondialisation

Ces constats traduisent les conséquences de la mondialisation dont l’impact est considérable sur le dynamisme et la géographie des espaces divers productifs. Ces espaces produisent et mettent ensuite en circulation des marchandises. Or la mondialisation est en grande partie responsable de l’augmentation notoire des mouvements liés au commerce mondial et par extension de la diversification de l’implantation des activités productives à travers le monde.

La mondialisation est en quelque sorte la plaque tournante mettant en relation différents territoires à l’aide de flux aux natures diverses, contribuant à l’inter-connectabilité des espaces de productivité.

Au cœur de ces espaces productifs, la Division Internationale du Processus Productif (DIPP)

Ce n’est pas une surprise si les différents acteurs économiques veulent toujours accroître leurs performances et réduire en parallèle les coûts de fabrication. La DIPP exprime relativement bien ce phénomène en particulier pour les produits complexes. Plus ces derniers possèdent de composants ou de sous-ensembles, plus ils pourront être conçus de manière autonome les uns par rapport aux autres, au sein d’espaces diversifiés.

Même si cette « décomposition » des produits à l’échelle internationale est toujours d’actualité, il serait injuste de réduire les pays en voie de développement à une main d’œuvre bon marché, alors qu’au contraire ils sont aujourd’hui aptes à exporter des produits finis aussi significatifs que des automobiles et des outils électroniques, les ordinateurs en tête.

diam libero fringilla lectus Aenean libero. Donec venenatis Sed