Dépenser moins pour vivre mieux : est-ce faisable ?

08 Juin
dépenses et qualité de vie

Dépenser moins pour vivre mieux : est-ce faisable ?

La société occidentale moderne est basée sur le capitalisme et donc en partie, sur le consumérisme.

De fait, il n’est pas facile de consommer peu. Toutefois, depuis quelques années, de plus en plus de voix s’élèvent contre le consumérisme à outrance préférant une vie plus simple, plus minimaliste.

La voie du minimalisme

Des gens pour qui il est important de savoir se contenter de ce que l’on a et donc, de réduire ses besoins et ses dépenses. On constate que beaucoup de blogueuses font l’éloge du minimalisme mais en fait, c’est une fausse lutte. C’est une idée qui vient du Canada, pays où la répartition géographique et les villes n’ont rien à voir : il y a plus de villages au Canada que de villes et villages en France ! C’est une aventure loin d’être évidente, tant les sollicitations consuméristes sont nombreuses. Entre les publicités (radio, tv, presse) et les recommandations de l’entourage, il n’est effectivement pas facile de ne pas être tenté. Quand on lit certaines de ces blogueuses prétendant qu’il ne faut plus avoir de voiture, plus de machine à laver, plus de vêtements, de téléphone ni de TV, on sait qu’elles ne sont pas confrontées au monde moderne, qui demande généralement de travailler et de se déplacer. Ce n’est pas avec 2 tee-shirts et 1 pantalon que l’on peut arriver à tenir une semaine de travail. Limiter les achats compulsifs et réduire les frais, oui, mais tout supprimer est contre-productif.

Comment dépenser moins ?

Pour moins dépenser, il faut d’abord identifier les charges fixes : il s’agit du logement (loyer, crédit), de l’énergie (gaz, électricité), des assurances, des prélèvements fiscaux, des abonnements…et voir ce qu’il est possible de supprimer (rare mais parfois possible), ou de diminuer. Renégocier son crédit et ses assurances, par exemple, peut être une bonne solution. Tout comme réduire ses factures d’énergie. On peut aussi chercher à profiter des soldes ou acheter d’occasion. Et surveiller ses comptes.

Un mode de vie inadapté à la majorité

En fait, appliquer un mode de vie minimaliste est surtout valable pour les gens n’ayant que peu de loisirs ou d’interactions sociales. C’est bien trop extrême pour la majorité des gens au quotidien et cela demande trop d’efforts et d’énergie à fournir pour un tel résultat. En plus, c’est chronophage et donc peu compatible avec des gens travaillant dans des conditions normales. Quand on est au foyer ou au RSA, par contre, c’est plus facile. Toutefois, c’est évident qu’il peut être intéressant de réduire un peu ses dépenses et de mieux surveiller son budget si l’on veut garder un peu d’économies et donc, à terme, vivre mieux, sans céder aux extrémismes du minimaliste, impossibles à concilier avec notre monde moderne.

lectus leo sit felis velit, odio nunc tempus sem, pulvinar ut porta.