Améliorer ses finances avec le DMAIC

23 Oct
dmaic

Améliorer ses finances avec le DMAIC

Les étapes pour améliorer ses finances

23 C’est dans cette perspective qu’a été mis en place du Define Measure Analyse Improve Control. C’est un outil technique de mise au point dont le but d’offrir une parfaite maitrise des risques. Dans la même occasion, il satisfait les clients et l’évolution de l’entreprise. Pour cela, il rationalise pour réduire les couts de production et les délais de travail l’entreprise. L’augmentation de la qualité passe par une méthode de résolution se déroulant sous 5 étapes.

Étapes 1 et étape 2, les phases de compréhension

Comme pour tous les projets, la première étape du DMAIC sert de fil conducteur au projet. Il décrit l’enjeu et le processus à employer, sans oublier de prendre en compte les paramètres pour les clients. Dans cette optique, cette étape montre les défauts et ses causes. Après avoir délimité le projet, il faut rassembler les données essentielles. Une fois collectée, la création d’indexation est à faire. En catégorisant les données, la lecture et l’analyse sont plus faciles. Parmi les indexations les plus importantes, la priorité est donnée aux KPI. C’est un facteur clé pour mesurer l’étendue du processus.

Étapes 3 et 4, analyse et solution

Une fois toutes les cartes en main, la 3ème étape consiste à examiner les données obtenues. Il faut analyser les problèmes sous forme de perte. Comme une tache d’huile, vérifier un à un les différents paramètres du processus global en prenant soit d’identifier l’origine du problème et de son impact. Ces informations seront ensuite transmises aux agents spécialisés. Pour résoudre les problèmes, l’innovation est conseillée. À chaque problème il y a une solution adaptée, il faut simplifier ce qui est complexe puis renforcé et automatiser.

Dernière étape, le contrôle de l’évolution

La gestion d’une entreprise fait face à des problèmes en permanence. Quand un problème est résolu, une autre surgit. C’est pourquoi le DMAIC établit ses 5 étapes en une phase de contrôle et de suivi. Elle a pour but de comparer les résultats avec et sans l’intervention de cet outil technique. Ainsi, cette phase fait évoluer la stratégie de l’entreprise. L’entreprise standardise et formalise ses actions pour un audit régulier. Une analyse fréquente est donc à faire sur les résultats pour vérifier l’efficacité du processus et corriger les erreurs. Ainsi, la dernière étape capitalise l’enseignement du projet.

Outil pour réaliser cette méthode, le « QQOQC » et la matrice IPO

Pour faire fonctionner le DMAIC, plusieurs outils comme le « QQOQC » et la matrice sont à utiliser. Le premier est un outil basé sur le questionnement utilisant le « Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Combien » d’où le surnom méthode du questionnement. Son but est la collecte de données. Elle sert surtout pour la première étape. Quant à la matrice IPO, offre la précision de la démarche à suivre pour résoudre un problème défini soit un processus défaillant. Il permet d’évaluer le potentiel d’un projet et du degré de complexité dans sa réalisation.

Analyse Pareto et méthode M6, cause et effet

Selon le type de projet de l’entreprise, l’analyse Pareto peut utiliser un produit ou client comme sujet. Elle est faite pour faciliter la prise de décision avec des arguments précis. Elle détermine 20 % des causes de la situation initiales, soit un échec ou réussite, et en déduit 80 % des effets sur le marché. Si l’analyse Pareto est précise en valeur, la méthode M6 se démarque par la classification de la cause et l’effet. Cette méthode permet de comprendre la situation de manière simple. Le nom M6 fait référence à six classes, dont la main-d’œuvre, le milieu, la matière, etc.

Write a Reply or Comment